Autre projet du ProCAD
Objectifs et concept du PPAAO-Bénin

Contexte et justification du PPAAO

 Le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de la CEDEAO visant à atteindre à l’horizon 2030, le deuxième objectif au titre des Objectifs de Développement Durable (ODD), à travers l’élimination de la faim, l’assurance de la sécurité alimentaire et l’amélioration de la nutrition. 

Ce programme financé par plusieurs Partenaires Techniques et Financiers (Japon, Espagne, Danemark, et Banque Mondiale), est coordonné au niveau régional par le Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement (CORAF) et, mis en œuvre dans treize (13) pays de la CEDEAO dont le Bénin. Au plan national, le PPAAO-WAAPP-Bénin s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie du Gouvernement pour la Diversification Agricole définie dans le Plan Stratégique de Relance du Secteur Agricole (PSRSA), en lien avec le Programme d’Actions du Gouvernement 2016-2021. 

La première phase du PPAAO-WAAPP-Bénin financée par un don de l’Association Internationale de Développement (AID ou IDA) d’un montant de 16 800 000 dollars des Etats Unis équivalant à 8 400 000 000 de francs CFA, a été approuvé le 24 mars 2011, et mis en œuvre depuis mars 2012. Il a pris fin en mars 2017. Cette phase initiale d’une durée de cinq (05) ans a permis de développer des innovations en technologies agricoles et d’améliorer la productivité des produits agricoles aux plans national et régional. Avec le PPAAO-Bénin la valeur ajoutée au niveau des chaînes de valeurs ciblées que sont l’anacarde, l’ananas, le riz, le maïs et le poisson a été améliorée. Le Projet initial a également contribué à améliorer significativement la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations. Cependant, en raison de l’importance des besoins restant encore à satisfaire et de la nécessité de maximiser les impacts de la première phase du Projet et surtout dans le but de pérenniser les résultats obtenus, le Bénin, à l’instar de certains pays de la sous-région tels que le Togo, la Guinée et le Niger, ont sollicité un financement additionnel que la Banque Mondiale a accepté d’accorder à travers des allocations nationales de l’IDA.

 D’un montant de 13 milliards 500 millions dont 12,004 milliards au titre de la contribution de 1’IDA qui cette fois-ci est un prêt avec un peu plus d’un milliards représentant la contrepartie béninoise, Le PPAAO-Bénin, phase Additionnelle permettra, au cours des trois prochaines années, de consolider les acquis de la première phase du projet à travers la diffusion à grande échelle des technologies et de contribuer à la mise en œuvre du Programme d’Action du Gouvernement en intensifiant les actions sur les cultures comme l’ananas, l’anacarde, le riz, le mais ainsi que le poisson. Avec la phase additionnelle, le PPAAO-Bénin s’ouvrira à d’autres spéculations comme les cultures maraichères, la volaille et les petits ruminants en même temps qu’il travaillera à l’amélioration des conditions nutritionnelles de nos populations. 

Le Financement Additionnel permettra essentiellement l’adoption massive au plan national et régional des technologies améliorées générées au cours de la 1ère phase, la mobilisation du secteur privé et le développement des chaînes de valeur ciblées.

 OBJECTIFS DU PROJET

 Le financement additionnel du PPAAO/WAAPP-Bénin a pour objectif général de contribuer à l’accroissement de façon efficiente et durable de la productivité des spéculations prioritaires au Bénin et en Afrique de l’Ouest.  

Il permettra de façon spécifique

 i)       la diffusion de plus de vingt (20) nouvelles technologies de production et de transformation agricoles                      générées par le PPAAO initial ; 

ii)        l’accroissement du niveau d’adoption des technologies par plus de 500 000 producteurs/transformateurs                 sur une superficie de plus de 600 000 hectares ;

 iii)      l’assurance de la sécurité alimentaire et la réduction du niveau de la pauvreté et ; 

 iv)      l’assistance technique et financière au Centre National de Spécialisation (CNS) pour son évolution vers un               Centre Régional d’Excellence (CRE). 

     Pour le Bénin , il a pour intèrêt 

Les activités prévues pour être réalisées dans le cadre de la phase de financement additionnel contribueront à :

  •  développer le marché régional des semences et technologies améliorées ; 
  •  transformer le Centre National de Spécialisation en Centre Régional d’Excellence pour la recherche agricole sur le maïs ; 
  •  réduire la vulnérabilité de notre pays à l’insécurité alimentaire ; 
  •  renforcer le plan d’action national pour l’adaptation aux changements climatiques ;
  •  améliorer la diffusion et l’adoption des nouvelles technologies ; 
  •  pourvoir des emplois et des revenus.

Réalisé par OASIE IT-Solutions © 2013, ProCAD/PPAAO - BENIN/WAAPP, Tous les droits réservés