Autre projet du ProCAD
Actualités du PPAAO BENIN/ ProCAD

Le PPAAO-Bénin maintient le cap : ‘’Satisfaisant’’ depuis 2014

Comme à l’accoutumée, les performances des pays PPAAO ont encore été apprécié et annotées au cours de cette réunion de synthèse des résultats des missions d’appui au PPAAO. Avec ses 08% de taux de décaissement sur l’ensemble d’environ 12 milliards représentant le montant global du Projet et 75% de taux de décaissement en ce qui concerne la cible attendue pour novembre 2017, le PPAAO-BENIN a été noté ‘’Satisfaisant’’, à l’instar du Togo, de la Guinée et du Niger qui ont également bénéficié du Financement Additionnel.

 Satisfaisant avec indulgence du Jury dirons-nous car le PPAAO-Bénin devra redoubler d’effort pour non seulement rattraper le retard accusé sur le taux actuel, mais atteindre de façon cumulative, la cible de 48% attendue pour 2018. C’est là, l’une des recommandations fortes qui ont sanctionné la notation des pays ce matin. 

Il faut dire qu’après avoir été noté trois fois ‘’MS’’ (Moins Satisfaisant) en début de Projet, le PPAAO-Bénin a depuis environ quatre années, pris son envol en allant de performance en performance avec ce ‘’S’’ (Satisfaisant) magique qu’il n’a plus jamais perdu.

 Ce matin, les débats se sont poursuivis avec la discussion sur des questions transversales ayant rapport entre autres avec les chenilles légionnaires qui ravagent les cultures dans la sous-région notamment en Guinée. Il s’agissait pour la Communauté PPAAO de réfléchir à trouver des réponses appropriées devant permettre d’éradiquer ce ravageur avant la prochaine campagne agricole. Face à la multitude de tentative de réponses par les éminents chercheurs présents dans le forum, il a été décidé à l’unanimité de la mise en place d’un Projet Commissionné régional qui permettra de discuter à fonds de la question pour y trouver des réponses adéquates.

 L’autre question a concerné les technologies partagées avec un pays de la Communauté qui, une fois l’acquisition faite, procède à l’amélioration de ladite technologie en y apportant une plus-value. La question qui se pose est de savoir comment partager cette amélioration avec les pairs. 

A cette question, le Chargé Principal du PPAAO au niveau de la Banque mondiale, Abdoulaye TOURE a invité les pays à visiter régulièrement le MITA entendez ‘’Marchés des Innovations et Technologies Agricoles’’ qui est une plateforme en ligne où sont postées toutes les technologies agricoles mises au point et/ou éprouvées par le PPAAO. Il propose qu’une rubrique soit ajoutée au menu de cette plateforme où on pourrait inscrire les technologies qui ont subi des améliorations après leur partage avec un pays de la Communauté. 

Le MITA, ‘’Marchés des Innovations et Technologies Agricoles’’, comme l’indique son nom, est aussi au Programme des réunions de synthèse tous les six mois. Elle a cours à l’instant et se trouve être le moment où chaque pays expose ses innovations comme dans un vrai marché offrant à ses pairs, l’occasion de procéder au choix de telles ou telles technologies pour répondre à des contraintes spécifiques à telle ou telle catégorie d’acteurs dans son pays.

 Il faut ajouter qu’en prélude à l’ouverture de cette réunion de synthèse PPAAO 2017, les Responsables en charge de la deuxième composante du PPAAO à savoir les Directeurs des Centres Nationaux de Spécialisation se sont retrouvés comme à l’accoutumée la veille, pour discuter des progrès réalisés et des perspectives dans le cadre de l’évolution des Centre Nationaux de Spécialisation (CNS) vers des Centres Régionaux de d’Excellence. Les conclusions de cette rencontre ont été présentées à l’assistance hier après-midi.


Réalisé par OASIE IT-Solutions © 2013, ProCAD/PPAAO - BENIN/WAAPP, Tous les droits réservés